• Chaque jour est unique.

    Chaque année est une promesse de joies et de découvertes.

    Que 2012 soit pour vous une année spéciale.

    Que des milliers de petites joies viennent embellir votre vie.

    Bonne Année !


    16 commentaires
  • Nous ne vieillissons pas d'une année sur l'autre, nous nous renouvelons chaque jour.

    Emily Dickinson

     


    22 commentaires
  • Le matin des étrennes

    Ah ! Quel beau matin, que ce matin des étrennes !

    Chacun, pendant la nuit, avait rêvé des siennes

    Dans quel songe étrange où l'on voyait joujoux,

    Bonbons habillés d'or, étincelants bijoux,

    Tourbillonner, danser une danse sonore,

    Puis fuir sous les rideaux, puis reparaître encore !

    On s'éveillait matin, on se levait joyeux,

    La lèvre affriandée, en se frottant les yeux...

    On allait, les cheveux emmêlés sur la tête,

    Les yeux tout rayonnants, comme aux grands jours de fête,

    Et les petits pieds nus effleurant le plancher,

    Aux portes des parents tout doucement toucher...

    On entrait ! ... puis alors les souhaits ... en chemise,

    Les baisers répétés, et la gaieté permise !

    Arthur Rimbaud


    14 commentaires
  • Embrassons-nous sous le gui !

    Ce soir à minuit la tradition veut que l'on s'embrasse sous une branche de gui, cela présage du bonheur pour la nouvelle année.

    Mais d'où vient cette tradition du baiser sous le gui ?

    Pour les Celtes et les Druides cette plante était sacrée, on l'a surnommait "Celle qui guérit tout"

    Une légende dit qu'ils cueillaient le gui et l'accrochaient à l'entrée de leur maison pour se protéger des mauvais esprits.

    Une autre légende scandinave veut que le dieu Soleil Baldut supposé invulnérable ait été tué par une flèche fabriquée avec une tige de gui par le démon Loki. Preyla déesse de l'amour implora les autres dieux pour qu'il revienne à la vie, et promit d'embrasser quiconque passerait sous le gui. Evidemment, Baldut ressuscita. De cette légende naquit la coutume du baiser sous le gui, dès lors symbole de l'amour et du pardon.

    Pour d'autres, la tradition d'embrasser une personne sous une branche de gui viendrait d'une légende galloise. Alors que les compagnons des trois filles du roi Gwydyr devaient partir à la guerre, ils retrouvèrent leurs fiancées à l'ombre de vieux chênes chargés de gui sacré et demandèrent un gage d'amour :

    Chacune des trois filles du roi enleva la plume de paon qui ornait sa chevelure et l'offrit à son fiancé.

    "Encore" déclarèrent tendrement ceux-ci. Alors chacune des filles du roi détacha de ses cheveux la branche de houx qui soutenait la plume de paon.

    "Encore" supplièrent les fiancés. Comme les filles du roi n'avaient plus rien à donner, elles accordèrent à leurs fiancés un baiser... Un baiser sous le gui !

    Mais qu'importe la légende, ce soir à minuit n'échappez pas à la tradition, embrassez-vous sous le gui, le gui porte bonheur qui vous apportera une heureuse nouvelle année.

    Mais attention, ne mettez pas les petites baies blanches du gui à la bouche, elles sont très toxiques.

    "Au gui l'An neuf"

    Bonne Année à tous !


    18 commentaires
  • Demain du ventre du temps surgira une année nouvelle.
    Njabulo S. Ndebele
     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique