• La rouge rouge

    La rose rouge symbolise l'amour

    Qui vient de notre cœur rempli d'amour

     

    La rose a besoin de la chaleur du soleil

    Comme nous avons besoin de la chaleur humaine

     

    L'eau aide la rose à s'épanouir

    Comme nous avons besoin de l'eau pour s'hydrater et grandir

     

    Nous avons tous besoin de notre famille

    Comme la rose a besoin de son feuillage

     

    La rose est belle et douce

    Comme la feuille qui vient de tomber d'un arbre

     

    Le tout symbolise la vie qui est si fragile

    Comme une rose que l'on vient de cueillir.

    Sarah Hamze


    15 commentaires
  • Frissons de fleurs

    Les soirs d'été les fleurs ont des langueurs de femmes,

    Les fleurs semblent trembler d'amour, comme des âmes ;

    Palpitantes aussi d'extase et de désir,

    Les fleurs ont des regards qui nous font souvenir

    De grands yeux féminins attendris par les larmes,

    Et les beaux yeux des fleurs ont d'aussi tendres charmes.

     

    Les fleurs rêvent, les fleurs frissonnent sous la nuit ;

    Et blanches, comme un sein adorable, qui luit

    Dans la sombre splendeur d'une robe entr'ouverte,

    Les roses du milieu de l'obscurité verte,

    Tandis qu'un rossignol par la lune exalté

    Pour elles chante et meurt sous cette nuit d'été,

    Les roses au corps pâle, en écartant leurs voiles,

    Folles, semblent s'offrir aux baisers des étoiles.

    Henri Cazalis


    16 commentaires
  • Le mariage des roses

    Mignonne, sais-tu comment,

    S'épousent les roses ?

    Ah ! cet hymen est charmant !

    Quelles tendres choses

    Elles disent en ouvrant

    Leurs paupières closes !

    Mignonne, sais-tu comment

    S'épousent les roses ?

     

    Elles disent : Aimons-nous !

    Si courte est la vie !

    Ayons les baisers plus doux,

    L'âme plus ravie !

    Pendant que l'homme, à genoux,

    Doute, espère, ou prie !

    Ô mes sœurs, embrassons-nous

    Si courte est la vie !

     

    Crois-moi, mignonne, crois-moi,

    Aimons-nous comme elles,

    Vois, le printemps vient à toi,

    Et des hirondelles

    Aimer est l'unique loi

    A leurs nids fidèles.

    Ô ma reine je suis ton roi,

    Aimons-nous comme elles.

     

    Excepté d'avoir aimé,

    Qu'est-il donc sur terre ?

    Notre horizon est fermé,

    Ombre, nuit, mystère !

    Un seul phare est allumé,

    L'amour nous l'éclaire !

    Excepté d'avoir aimé,

    Qu'est-il donc sur terre ?

    Eugène David


    18 commentaires
  • Lavande ou Lavandin

    Arbrisseau délicat, or bleu d'un clair vallon,

    Colorant les coteaux en moyenne montagne,

    Il plaît aux randonneurs sillonnant la campagne,

    Enivrés des senteurs portées par l'aquilon.

     

    La romaine Lavande imprégnait l'eau des bains,

    Ainsi que le peignoir vêtu par le baigneur.

    Puis, l'or bleu Provençal se montra grand seigneur,

    En offrant ses bienfaits aux doctes carabins.

     

    Le Lavandin nouveau, la Lavande ses Alpes

    Expriment leurs couleurs en formant un épi,

    Variant du violet au doux mauve pâli,

    Fauchés de pieds touffus que l'ensileuse scalpe !

     

    En final distillés par procédés divers,

    Ces épis aux humeurs très providentielles,

    Excellent dans le don d'huiles essentielles,

    Utiles pour des soins, des parfums, des desserts !

     

    Lavande ou Lavandin, leur charme est sans pareil.

    En eux vit un symbole évoquant la tendresse,

    Et si vos cœurs blessés recherchent leur adresse,

    Ils la retrouveront où règne un chaud soleil.

    Louis Fontas


    22 commentaires
  • La chanson de la rose

    Viens à moi ! Viens à moi !

    Le ciel joyeux se dore !

    Ah ! Viens à moi ! Viens à moi !

    La fleur s'épanouit

    Aspire le soleil,

    Tout murmure et sourit,

    Tout murmure, tout aime !

     

    Tout aime, tout adore ;

    La nuit a disparu, voici le gai réveil !

    Tout aime, tout adore ; voici la douce aurore !

    Tout aime ! Viens à moi !

    Les abeilles déjà bourdonnent sous les herbes ;

    Les abeilles déjà, pour y puiser leur miel,

    Butinent sur les fleurs.

     

    Vois ! Vois comme des beaux lys les pétales superbes

    Reçoivent du matin les baisers et les pleurs !

    Viens à moi ! Je te veux donner toute mon âme !

    Ah viens ! Ah ! Viens à moi !

    Je veux t'appartenir dans un baiser de flamme !

    Et quand tu me fuiras, je veux mourir d'aimer !

    Je veux de mes parfums doucement t'embaumer.

     

    Je t'aime ! Viens à moi.

    Paul Jules Barbier


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique