• Juin

    Pendant avril et mai, qui sont les plus doux mois,

    Les couples, enchantés par l'éther frais et rose,

    Ont ressenti l'amour comme une apothéose ;

    Ils cherchent maintenant l'ombre et la paix des bois.

     

    Ils rêvent, étendus dans mouvement, sans voix ;

    Les cœurs désaltérés font ensemble une pause,

    Se rappelant l'aveu dont un lilas fut cause

    Et le bonheur tremblant qu'on ne sent pas deux fois.

     

    Lors le soleil riait sous sa fine écharpe,

    Et, comme un papillon dans les fils d'une harpe,

    Dans ses rayons encore un peu de neige errait.

     

    Mais aujourd'hui ses feux tombent déjà torrides,

    Un orageux silence emplit le ciel sans rides,

    Et l'amour exaucé couve un premier regret.

    René-François Sully Prudhomme


    16 commentaires
  • Le coquillage

    Ronfle coquillage

    Où l'on entend tout le bruit de la mer

    Vague par vague,

    Où l'on entend marcher les petits crabes

    Où l'on entend mugir le vent amer.

     

    Ronfle coquillage

    Ah ! je revois tous les bateaux de bois,

    Les voiles blanches

    Claires comme un matin de beau dimanche

    Ailes de la joie.

     

    Ronfle coquillage !

    En toi je retrouve les beaux jours vivants,

    Où les mouettes claquaient au vent

    Dans un grand ciel bleu gonflé de nuages,

    De nuages blancs, signe du beau temps ! ...

     

    Ronfle coquillage.

    Maurice Fombeure


    14 commentaires
  • Le soleil se pose

    Le soleil se pose sur ma peau

    Aussi léger qu'un oiseau

    Il me picore

    De son dé d'or

    Puis me dévore

    Il ne laisse que mon ombre

    Qui déjà sombre dans la pénombre.

    Françoise Urban-Menninger


    12 commentaires
  • Aube

    Un invisible oiseau dans l'air pur a chanté.

    Le ciel d'aube est d'un bleu suave et velouté.

     

    C'est le premier oiseau qui s"éveille et qui chante

    Écoute ! Les jardins sont frémissants d'attente.

     

    Écoute ! Un autre nid s'éveille, un autre nid,

    Et c'est un pépiement éperdu qui jaillit.

     

    Qui chanta le premier ? Nul ne sait. C'est l'aurore

    Comme un abricot mûr le ciel pâli se dore.

     

    Qui chanta le premier ? Qu'importe ! On a chanté

    Et c'est un beau matin de l'immortel été.

    Cécile Périn


    11 commentaires
  • Le soleil dit bonjour

    Bonjour, bonjour, dit le soleil

    Au bon foin qui sent le pain chaud,

    À la faux qui étincelle,

    À l'herbe et aux coquelicots.

     

    Bonjour, bonjour, dit le soleil,

    Il fait chaud et il fait beau.

    Le monde est plein de merveilles.

    Il fait bon se lever tôt.

    Claude Roy


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique