• Conte de Noël :

    Pas de Noël cette année...

    J'ai un terrible secret à vous confier :

    Cette année, le Père Noël refuse de faire sa tournée des cadeaux ! Il fallait absolument comprendre ce qui se passait et intervenir rapidement... Alors, voilà, j'ai décidé d'aller voir le Père Noël chez lui. J'ai marché vers le Nord, toujours plus haut... J'avais de plus en plus froid.

    À chaque pays, je rajoutais une écharpe, un bonnet, des gants, des chaussettes... J'avais mal aux pieds, mais j'ai continué, sans m'arrêter, jusqu'au pays des Esquimaux.

    La, j'ai demandé à des pêcheurs de phoques :

    "S'il vous plait, où est la maison du Père Noël ?"

    Mais ils ne comprenaient rien et j ne connaissais pas leur langue. J'ai dû leur mimer ma question, le plus dur, c'était "s'il vous plait". Pour leur faire comprendre "Père Noël" je le décrivais aves des gestes : sa barbe, son bonnet, son gros ventre et sa hotte pleine de cadeaux, son sourire aussi... J'avais l'air bête. Les pêcheurs riaient, riaient sans pouvoir s'arrêter. A la fin, ils sont partis et je n'en savais pas plus. Alors, je me suis assis sur un gros bloc de glace et pour la première fois depuis que j'étais parti, j'ai désespéré de jamais trouver le Père Noël...

    Je ne savais vraiment plus quoi faire et , machinalement, je tirais les bouloches en laine de mon écharpe rouge. Pendant ce temps, je ne m'apercevais pas que la glace sur laquelle j'étais assis fondait, fondait à cause, il faut bien le dire, de la chaleur de mon derrière !... Tout à coup, je me suis levé et qu'est-ce que j'ai aperçu à travers la glace transparente ? Coincé dedans, gelé dedans, un oeil à moitié ouvert, la barbe hirsute et le bonnet de travers ? Oui, c'était bien lui :

    Le Père Noël tout congelé ! Alors j'ai soufflé sur la glace pour qu'elle fonde complètement et à l'aide des Esquimaux, nous avons réchauffé le vieux bonhomme. Il m'a expliqué qu'à force de pleurer, ses larmes avaient gelé autour de lui et que c'était pour ça qu'il était resté coincé dans la banquise.

    - J'en ai assez, dit le Père Noël, je suis fatigué et tellement vieux que je ne connais même plus mon âge. Je ne veux plus faire ma tournée, avec ces milliers de cheminées à descendre et ces enfants capricieux qui, parfois, cassent leur jouet... On m'adore au mois de décembre et le reste de l'année, personne ne pense plus à moi, pfuit, aux oubliettes !... J'aimerais qu'ils m'offrent un petit quelque chose, un dessin, un coquillage, je n'ai jamais vu de coquillage, moi... ou qu'ils me donnent des nouvelles au moins ! Il s'est mis à pleurer comme un tout petit enfant. J'étais triste et j'ai balbutié :

    - Mais moi, Père Noël, moi je suis venu et je vous donne mon écharpe rouge qui fait des bouloches, regardez Père Noël, c'est amusant les bouloches, ça occupe les mains. Alors on a commencé à rigoler tous les deux, à se lancer des bouloches et à se faire des chatouilles... Et puis j'ai dit :

    - Père Noël, il faut que vous apportiez leurs cadeaux aux enfants. Il y en a de si petits, de si malheureux, il y en a même à l'hôpital... Je vous promets qu'ils vont vous écrire... en mars ou en juillet... S'il vous plait, Père Noël.

    - Je vais réfléchir, me dit-il. Il faut que tu rentres chez toi maintenant. Il m'a prêté son traîneau super-rapide, je le voyais en bas qui tirait sur les bouloches, il était un petit point rouge, un tout petit point, tellement important.

    Les enfants, j'espère que j'ai réussi à le convaincre et que Noël aura bien lieu cette année, mais je vous en supplie, ne l'oubliez pas après Noël... Il compte sur vous.


    21 commentaires
  • J - 33 avant Noël

    Bonne journée à tous !


    17 commentaires
  • J - 39 avant Noël


    15 commentaires
  • Fête heureuse

    Fête heureuse des enfants

    Dans la neige et dans le vent

    C'est Noël que l'on attend

    Manteau rouge et sapin blanc.

     

    À minuit s'est endormi

    Un enfant du bois joli

    Il attend dans son grand lit

    La venue du Père, la nuit.


    8 commentaires
  • Noël

    Tant l'on crie Noël,

    Qu'à la fin nous vient.

    Tout mon coeur appelle

    Noël, Noël !

    Tout mon coeur appelle

    Tant il se souvient.

    Dame neige est en voyage

    Sur les routes de l'hiver ;

    Les oiseaux du voisinage

    Se sont enfuis par les airs.

    Seul, le rouge-gorge appelle

    Avec sa fluette voix ;

    Il fait : Noël, Noël !

    À tous les échos des bois.

    Tant l'on crie Noël,

    Noël, Noël !

    Tant l'on crie Noël

    Qu'enfin on le voit.

    L'espérance est en voyage ;

    Dans les bois flambe le houx ;

    Le petit enfant bien sage

    Rêve au bonhomme aux joujoux.

    Tant l'on crie Noël,

    Noël, Noël,

    Tant l'on crie Noël

    Qu'il s'en vient à nous.

    Fagus


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique