• Printemps mystique

    Sous la lune bleue aux caresses molles,

    Par le clair-obscur des bois épineux,

    Le Printemps s'avance aux sons lumineux

    Des flûtes mêlées aux voix des citoles.

     

    Entre des fronts blancs nimbés d'auréoles

    Et des yeux rieurs d'enfants curieux,

    Il passe à pas lents et mystérieux,

    Et sur ses pieds nus pleuvent des corolles.

     

    Cresson argenté, violettes fines,

    Primevères d'or, pales aubépines

    Tombent sur ses pas en clairs encensoirs ;

     

    Et par les ravins, l'odorante neige

    Des pommiers, fumant dans l'ombre des soirs,

    Illumine Avril et son doux cortège.

    Jean Lorrain


    10 commentaires
  • C'est le joli printemps

    C'est le joli printemps

    Qui fait sortir les filles,

    C'est le joli printemps

    Qui fait briller le temps.

     

    J'y vais à la fontaine,

    C'est le joli printemps,

    Trouver celle qui m'aime,

    Celle que j'aime tant.

     

    C'est dans le mois d'avril

    Qu'on promet pour longtemps,

    C'est le joli printemps,

    Qui fait sortir les filles,

     

    La fille et le galant,

    Pour danser le quadrille.

    C'est le joli printemps

    Qui  fait briller le temps.

     

    Aussi, profitez-en,

    Jeunes gens, jeunes filles ;

    C'est le joli printemps

    Qui fait briller le temps.

     

    Car le joli printemps,

    C'est le temps d'une aiguille.

    Car le joli printemps

    Ne dure pas longtemps.

    Maurice Fombeure


    18 commentaires
  • Le printemps jeune et bénévole

    Le printemps jeune et bénévole

    Qui vêt le jardin de beauté

    Elucide nos voix et nos paroles

    Et les trempe dans sa limpidité.

     

    La brise et les lèvres des feuilles

    Babillent, et lentement effeuillent

    En nous les syllabes de leur clarté.

     

    Mais le meilleur de nous se gare

    Et fuit les mots matériels ;

    Un simple et doux élan muet

    Mieux que tout verbe amarre

     

    Notre bonheur à son vrai ciel :

    Celui de ton âme, à deux genoux,

    Tout simplement, devant la mienne,

    Et de mon âme, à deux genoux,

    Très doucement, devant la tienne.

    Emile Verhaeren


    9 commentaires
  • Premier sourire du printemps

    Tandis qu'à leurs oeuvres perverses

    Les hommes courent haletants,

    Mars qui rit, malgré les averses,

    Prépare en secret le printemps.

     

    Pour les petites pâquerettes,

    Sournoisement lorsque tout dort,

    Il repasse des collerettes

    Et cisèle des boutons d'or.

     

    Dans le verger et dans la vigne,

    Il s'en va, furtif perruquier,

    Avec une houppe de cygne,

    Poudrer à frimas l'amandier.

     

    La nature au lit se repose ;

    Lui, descend au jardin désert

    Et lace les boutons de rose

    Dans leur corset de velours vert.

     

    Tout en composant des solfèges,

    Qu'aux merles il siffle à mi-voix,

    Il sème aux prés les perce-neige

    Et les violettes aux bois.

     

    Sur le cresson de la fontaine

    Où le cerf boit, l'oreille au guet,

    De sa main cachée il égrène

    Les grelots d'argent du muguet.

     

    Sous l'herbe, pour que tu la cueilles,

    Il met la fraise au teint vermeil,

    Et te dresse un chapeau de feuilles

    Pour te garantir du soleil.

     

    Puis, lorsque sa besogne est faite,

    Et que son règne va finir,

    Au seuil d'avril tournant la tête,

    Il dit : "Printemps, tu peux venir ! "

    Théophile Gautier


    6 commentaires
  • Jour J - 1 pour le retour du Printemps

    Au revoir l'Hiver, rentre vite chez toi.

    Belle journée à tous !


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique