•  

    Les oiseaux de l'hiver

    Mais d'où viennent ces oiseaux

    Que j'entends chanter l'hiver ?

    Où se cachent leurs fuseaux

    De plume sur fil de chair ?

     

    Il neigeait encor hier

    Sur l'arbre et le caniveau,

    Et les miettes de pain clair,

    Pour des petits yeux d'oiseaux,

    Se perdaient dans la lumière

    Des flocons de mes carreaux.

     

    Ô mes oiseaux de l'hiver,

    Par le froid levés si tôt,

    Ô mes oiseaux sans manières,

    Faits pour chanter comme l'eau

    Dès qu'elle a roulé rivière.

     

    Que penser de nos misères,

    Tristes colliers de grelots,

    Quand on secoue leur poussière,

    Au milieu des trilles fiers,

    D'un bonheur clamé si haut.

    Micheline Dupray


    34 commentaires
  •  

    Conjugaison des saisons

    Automne au passé simple.

    Hiver à l'imparfait.

    Printemps au plus que parfait.

    Été au conditionnel.

    Nabil Alami


    20 commentaires
  •  

    Février

    Aujourd'hui, tout est flou, noyé dans la grisaille.

    Le brouillard s'est levé, mais il s'attarde encor.

    Les oiseaux sont muets, gîtent vaille que vaille,

    Février se languit dans ce morne décor.

     

    Le frêne dénudé n'est plus que noir squelette.

    Plus un seul rameau vert, plus une feuille au cœur.

    On dirait que le ciel lui caresse la tête.

    Les nuages sont bas dans ce jour sans lueur.

     

    Au hasard des sentiers de la forêt qui tremble,

    L'automne a défeuillé le hêtre, le bouleau.

    Sur la berge de l'Indre où nous allions ensemble,

    Des corbeaux affairés piètent au bord de l'eau.

     

    L'eau qui coule, sereine, emportant avec elle

    Les rêves du printemps, les espoirs de l'été.

    Le souvenir de nous, notre amitié fidèle,

    Et l'écrin de tes bras pour mon cœur tourmenté.

     

    Un rayon de soleil a percé les nuages.

    A l'horizon le ciel ouvre ses yeux d'azur.

    Je sais que très bientôt, comme d'heureux présages,

    L'hirondelle viendra nicher dans le vieux mur.

    Renée Jeanne Mignard


    19 commentaires
  •  

    Il a neigé

    Il a neigé dans l'aube rose,

    Si doucement neigé

    Que le chaton noir croit rêver

    C'est à peine s'il ose

    Marcher.

     

    Il a neigé dans l'aube rose,

    Si doucement neigé

    Que les choses

    Semblent avoir changé.

     

    Et le chaton noir n'ose

    S'aventurer dans le verger,

    Se sentant soudain étranger

    A cette blancheur ou se posent,

    Comme pour le narguer,

    Des moineaux effrontés.

    Maurice Carême


    20 commentaires
  •  

    La paix de l'hiver

    Dans l'horizon d'hiver, vaste, uniforme et vide,

    Le ciel était d'azur, l'air paisible et limpide ;

    La neige étincelait sur le sol et les arbres,

    En cristaux infinis, plus blancs que ceux des marbres

    Qui viennent d'être ouverts par le choc du marteau ;

    Nul cri, nul bruit de vent, de ramure, ni d'eau.

    Auguste Angellier (Extrait)


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique