• Le papillon

    Naître avec le printemps, mourir avec les roses ;

    Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur ;

    Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,

    S'enivrer de parfums, de lumière et d'azur ;

    Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,

    S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles :

    Voilà du papillon le destin enchanté.

    Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,

    Et, dans se satisfaire, effleurant toute chose,

    Retourne enfin au ciel chercher la volupté.

    Alphonse de Lamartine


    21 commentaires
  • Le printemps

    Le temps a laissé son manteau

    De vent, de froidure et de pluie,

    Et s'est vêtu de broderie,

    De soleil luisant, clair et beau.

     

    Il n'y a bête ni oiseau

    Qu'en son jargon ne chante ou crie :

    "Le temps a laissé son manteau

    De vent, de froidure et de pluie."

     

    Rivière, fontaine et ruisseau

    Portent en livrée jolie

    Goutte d'argent d'orfèvrerie ;

    Chacun s'habille de nouveau,

    Le temps a laissé son manteau.

    Charles d'Orléans


    23 commentaires
  • Une histoire à suivre

    Après tout ce blanc vient le vert,

    Le printemps vient après l'hiver.

    Après le grand froid le soleil,

    Après la neige vient le nid,

    Après le noir vient le réveil,

    L'histoire n'est jamais finie.

    Après tout ce blanc vient le vert,

    Le printemps vient après l'hiver,

    Et après la pluie le beau temps.

    Claude Roy


    18 commentaires
  • Un peintre

    Les blancs nuages

    Dans le ciel bleu

    Les bords sableux

    Du blond rivage

     

    Les rayons d'or

    Le sombre orage

    Un vert feuillage

    Où l'oiseau dort.

     

    La belle rose

    Charmant décor

    Où l'ombre encor'

    Tremble et se pose.

     

    Le ru d'argent

    Vit ou morose

    Qui court... arrose

    Les prés changeants.

     

    D'une main sûre

    Depuis longtemps

    Monsieur printemps

    Peint la nature.

    Michel Beau


    27 commentaires
  • Avant-printemps

    Des oeufs dans la haie

    Fleurit l'aubépin

    Voici le retour

    Des marchands forains

     

    Et qu'un gai soleil

    Pailleté d'or fin

    Éveille les bois

    Du pays voisin !

     

    Est-ce le printemps

    Qui cherche son nid

    Sur la haute branche

    Où niche la pie ?

     

    C'est mon coeur marqué

    Par d'anciennes pluies

    Et ce lent cortège

    D'aubes qui le suit.

    René Guy Cadou


    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique