• Elle viendra ce soir...

    Elle viendra ce soir ; elle me l'a promis.

    Tout est bien prêt. Je viens d'éloigner mes amis,

    De bruler des parfums, d'allumer les bougies

    Et de jeter au feu les fades élégies

    Que j'ai faites alors qu'elle ne venait pas ;

    Et j'attends. Tout à l'heure elle viendra. Son pas

    Retentira, léger comme un pas de gazelle,

    Et déjà ce seul bruit me paiera de son zèle.

    Elle entrera, troublée et voilant sa pâleur.

    Nous nous prendrons les mains, et la douce chaleur

    De la chambre fera sentir bon sa toilette.

     

    Ô les premiers baisers à travers la voilette !...

    François Coppée


    13 commentaires
  • Complainte amoureuse

    Oui dès l'instant que je vous vis

    Beauté féroce, vous me plûtes

    De l'amour qu'en vos yeux je pris

    Sur-le-champ vous vous aperçûtes

    Ah ! Fallait-il que vous me plussiez

    Qu'ingénument je vous le dise

    Qu'avec orgueil vous vous tussiez

    Fallait-il que je vous aimasse

    Que vous me désespérassiez

    Et qu'enfin je m'opiniâtrasse

    Et que je vous idolâtrasse

    Pour que vous m'assassinassiez ?

    Alphonse Allais


    16 commentaires
  • Le serment

    Idole de ma vie,

    Mon tourment, mon plaisir,

    Dis-moi si ton envie

    S'accorde à mon désir ?

    Comme je t'aime en mes beaux jours,

    Je veux t'aimer toujours.

     

    Donne-moi l'espérance ;

    Je te l'offre en retour.

    Apprends-moi la constance ;

    Je t'apprendrai l'amour.

    Comme je t'aime en mes beaux jours,

    Je veux t'aimer toujours.

     

    Sois d'un coeur qui t'adore

    L'unique souvenir ;

    Je te promets encore

    Ce que j'ai d'avenir.

    Comme je t'aime en mes beaux jours,

    Je veux t'aimer toujours.

     

    Vers ton âme attirée

    Par le plus doux transport,

    Sur ta bouche adorée

    Laisse-moi dire encor :

    Comme je t'aime en mes beaux jours,

    Je veux t'aimer toujours.

    Marceline Desbordes-Valmore


    14 commentaires
  • Les caresses des yeux

    Les caresses des yeux sont les plus adorables ;

    Elles apportent l'âme aux limites de l'être,

    Et livrent des secrets autrement ineffables,

    Dans lesquels seul le fond du coeur peut apparaître.

     

    Les baisers les plus purs sont grossiers auprès d'elles ;

    Leur langage est plus fort que toutes les paroles ;

    Rien n'exprime que lui les choses immortelles

    Qui passent par instants dans nos êtres frivoles.

     

    Lorsque l'âge a vieilli la bouche et le sourire

    Dont le pli lentement s'est comblé de tristesses,

    Elles gardent encor leur limpide tendresse ;

     

    Faites pour consoler, enivrer et séduire,

    Elles ont les douceurs, les ardeurs et les charmes !

    Et quelle autre caresse a traversé des larmes ?

    Auguste Angellier


    12 commentaires
  • Le bonheur est mélancolique

    Le bonheur est mélancolique.

    Le cri des plus joyeux oiseaux

    Paraît lointain comme de l'eau

    Où se noierait une musique.

    À l'oeil qui s'en repaît longtemps

    La couleur des fleurs est moins fraîche ;

    L'herbe a parfois l'air d'être sèche

    Sur le sein même du printemps.

    L'allégresse comme un mensonge

    Hausse sa note d'un degré

    Et l'angoisse au coeur se prolonge

    Sous un jour trop longtemps doré.

    Cécile Sauvage


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique