•  

    Rêve de chenille

    Toutes ces fleurs à butiner

    Et ces couleurs à déguster...

    Fleur vert anis,

    Goût de réglisse.

    Jaune citron,

    Goût de bonbon.

    Rouge écarlate,

    Goût de tomate.

    Et bleu turquoise

    Goût de framboise.

    J'en ai fait une indigestion,

    Qui m'a changée en papillon !

    (Auteur inconnu)


    19 commentaires
  •  

    Coquelicots

    Pour capter l'essentiel il étale sa corolle

    Déployant ses pétales comme une parabole

     

    Le coquelicot comme un drapeau qui flotte au vent

    Fait une tache rouge comme un soleil levant

     

    Il avance vent debout sur l'océan des blés

    Ou comme vole un jupon tremblant sur les olé

     

    Ils nagent dans les blés au moyen de nageoires

    Comme des poissons rouges entre les nénuphars

     

    Tout comme le coq qui chante à l'aube cocorico

    Quand vient l'été colorent les blés coquelicots

     

    Comme on voit les coureurs qui gravissent les cols

    Ils se mettent en danseuses sur les routes de France.

    Alain Hannecart


    22 commentaires
  •  

    Le pouvoir des fleurs

    Quand la source endormie

    Qui chante le bonheur

    Fait renaître la vie

    Quand l'amour irradie

     

    Qu'on en oublie les heures

    Que l'explosion des fleurs

    Ranime les couleurs

    Que le printemps fleuri

     

    Entre par la fenêtre

    Avec les chants les ris

    Qui mettent la joie au cœur

     

    C'est que la poésie

    Qui bouleverse les mœurs

    Enchante les esprits.

    Alain Hannecart


    23 commentaires
  •  

    La violette

    Voyez la mignonnette la tendre violette

    Elle est toute fluette mais bien qu'elle soit minime

    Dans le fond de son cœur dort une étoile infime

    Comme des musiciens qui créent l'ambiance

    Il flotte autour d'elle un parfum aussi léger qu'une note.

    Alain Hannecart


    20 commentaires
  •  

    Géraniums

    Emblème de la nuit, la fleur rougeâtre et sombre,

    Géranium, attend la nuit pour embaumer.

    Ton parfum hait le jour et se répand dans l'ombre.

    Oh ! dites, dites-moi, vous qui savez aimer,

    Dieu, comme cette fleur, n'a-t-il pas fait votre âme ?

    N'est-il pas vrai qu'à ceux dont le cœur est de flamme

    Le monde et la clarté sont toujours importuns ?

    Et n'est-ce pas la nuit, et sous l’œil solitaire

    De la lune voilée, amante du mystère,

    Que l'amour doit sur nous épancher ses parfums ?

    Alphonse de Lamartine


    30 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique