•  

    La violette

    Voyez la mignonnette la tendre violette

    Elle est toute fluette mais bien qu'elle soit minime

    Dans le fond de son cœur dort une étoile infime

    Comme des musiciens qui créent l'ambiance

    Il flotte autour d'elle un parfum aussi léger qu'une note.

    Alain Hannecart


    20 commentaires
  •  

    Géraniums

    Emblème de la nuit, la fleur rougeâtre et sombre,

    Géranium, attend la nuit pour embaumer.

    Ton parfum hait le jour et se répand dans l'ombre.

    Oh ! dites, dites-moi, vous qui savez aimer,

    Dieu, comme cette fleur, n'a-t-il pas fait votre âme ?

    N'est-il pas vrai qu'à ceux dont le cœur est de flamme

    Le monde et la clarté sont toujours importuns ?

    Et n'est-ce pas la nuit, et sous l’œil solitaire

    De la lune voilée, amante du mystère,

    Que l'amour doit sur nous épancher ses parfums ?

    Alphonse de Lamartine


    30 commentaires
  •  

    Le lys

    Hors du coffret de laque aux clous d'argent, parmi

    Les fleurs du tapis jaune aux nuances calmées,

    Le riche et lourd collier, qu'agrafent deux camées,

    Ruisselle et se répand sur la table à demi.

     

    Un oblique rayon l'atteint. L'or a frémi.

    L'étincelle s'attache aux perles parsemées,

    Et midi darde moins de flèches enflammées

    Sur le dos somptueux d'un reptile endormi.

     

    Cette splendeur rayonne et fait pâlir des bagues

    Éparses où l’onyx a mis ses reflets vagues

    Et le froid diamant sa claire goutte d'eau ;

     

    Et, comme dédaigneux du contraste et du groupe,

    Plus loin, et sous la pourpre ombreuse du rideau,

    Noble et pur, un grand lys se meurt dans une coupe.

    François Coppée


    16 commentaires
  •  

    Le lilas

    Artisan du bonheur la beauté vient du cœur

    Il martèle le fer et cisèle le verre

    Il forge les métaux et répand des parfums

    Il travaille à la flamme des œuvres pour le temps

     

    À l'image de ces branches qui fleurissent en mai

    Dont le parfum vous suit et ne vous quitte plus

    Les premiers sentiments qu'on dit morts à jamais

    Renaissent à certains mots déjà dits cent fois lus.

    Alain Hannecart


    17 commentaires
  •  

    La rose trémière

    Un jour d'air frais de frimaire,

    Le soleil s'éveille et veille ;

    Sur sa terre, la fleur opère.

     

    Généreuse, pourtant naïve,

    Elle laisse flâner son pollen ;

    Coquine, son charme enivre.

     

    Le vent, taquin et complice,

    Trouble les sens d'une abeille ;

    Doute d'un rêve caprice.

     

    Hésitant, la curieuse ose,

    Les battements d'ailes s'enchainent,

    Vole vers sa future rose.

     

    De faune à flore on explore ;

    Rencontre nouvelle ou Merveille ?

    C'est une occasion en or !

     

    De ses pattes délicates,

    Vient la bête et se promène

    Sur ses pétales écarlates.

     

    Conquise, la belle trémière,

    Au pistil au goût de miel,

    Fit offrande de ses anthères.

    Ulric Grondin


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique