• Ours attend

    Pendant que l'hiver grelotte

    L'ours attend

    Le beau temps

    Tranquille au fond de sa grotte.

     

    Comme il est bien là dedans

    En pelote

    Dans sa grotte

    Pendant qu'on claque des dents !

     

    Pendant que l'hiver grelotte

    L'ours attend le printemps

    Endormi dans une grotte.

    Michel Astre


    22 commentaires
  • L'attente

    Ciel lourd et menaçant,

    neige tourbillonnant au vent,

    timides percées de soleil de temps en temps,

    j'hésite à choisir entre l'hiver et le printemps.

     

    La saison froide s'étire telle une blessure

    triturant un cœur ayant peine à guérir.

    Je n'ai envie que d'illusions, clarté et papillons.

    Envie de respirer à pleins poumons,

    l'air doux et parfumé d'un jardin printanier.

     

    Mes mains sont avides de terre.

    Désespérément je veux la gratter, creuser

    et rire de mes ongles souillés et cassés.

    Je désire jardiner, me réveiller en même temps

    que mes protégés.

    Rêve du moment, il est encore loin ce printemps.

     

    Il reviendra, c'est ce qu'il m'a chuchoté

    lorsqu'il a cédé sa place à l'été.

    Tel un ami sincère, il a promis de ressurgir,

    de me réconforter et de me faire sourire

    à sa manière.

     

    Tout doucement, je tourne la page de février...

    Les jours s’effritent et me rapprochent de toi,

    printemps espéré.

    Cécile Blondeau


    27 commentaires
  • La neige

    Dans la neige

    On veut faire soi-même

    Son chemin

     

    De grandes plaines

    Sont au bout

    Et peut-être la mer !

     

    Ô, neige, neige,

    Neige étoilée par mille oiseaux,

    Ton nom fond dans la bouche

    Comme un fruit d'eau.

    Jean Rousselot


    24 commentaires
  • Connais-tu le pays où fleurit l'oranger,

    Le pays des fruits d'or et des roses vermeilles ?
    Michel Carré


    22 commentaires
  • Il a neigé

    Il a neigé dans l'aube rose,

    Si doucement neigé

    Que le chaton noir croit rêver.

    C'est à peine s'il ose

    Marcher.

     

    Il a neigé dans l'aube rose,

    Si doucement neigé,

    Que les choses

    Semblent avoir changé.

     

    Et le chaton noir n'ose

    S'aventurer dans le verger,

    Se sentent soudain étranger

    À cette blancheur où se posent,

    Comme pour le narguer,

    Des moineaux effrontés.

    Maurice Carême


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique