• Nostalgie

    J'ai le regret des jours d'été

    Qui meurent dans les couchants roses ;

    J'aurais au cœur plus de gaîté

    Si nous étions au temps des roses.

     

    Le sort me semblerait moins dur

    Et mes douleurs bien moins réelles,

    Si c'était l'heure ou le blé mûr

    Sur le sillon tombe en javelles.

     

    Je sentirais un peu d'espoir

    Et plus d'amour remplir mon être,

    Si je voyais entrer, ce soir,

    Des papillons par ma fenêtre.

     

    Car c'est l'hiver et je suis las

    Du calme froid des plaines blanches.

    J'ai hâte de voir du lilas

    Et des nids d'oiseaux dans les branches.

     

    L'été, l'eau des étangs reluit,

    La mer, le pré, tout étincelle ;

    On voit l'éclair que fait, la nuit,

    La luciole avec son aile.

     

    Mais quand s'abat l'âpre saison

    Du vent, du givre et des buées,

    Le soleil nage, à l'horizon,

    Soir et matin, dans les nuées.

     

    Quel temps fait-il ? Je meurs d'ennui ;

    Depuis novembre il pleut, il gèle,

    Et mes plus beaux rêves ont fui

    Avec la dernière hirondelle.

     

    Pourtant, bientôt, dans la forêt,

    Tout renaîtra sous les ramures.

    Alors, j'aurai moins de regrets,

    Moins de tristesse et de murmures.

    Eudore Evanturel


    17 commentaires
  • Quand le ciel étoilé couvre notre demeure

    Quand le ciel étoilé couvre notre demeure

    Nous nous taisons durant des heures

    Devant son feu intense et doux

    Pour nous sentir, plus fervemment, émus de nous.

     

    Les grands astres d'argent tracent là-haut leur route ;

    Sous les flammes et les lueurs

    La nuit étend ses profondeurs

    Et le calme est si grand que l'océan l'écoute !

     

    Mais qu'importe que se taise même la mer,

    Si dans l'espace immense et clair

    Plein d'invisible violence

    Nos cœurs battent si fort qu'ils font tout le silence !

    Émile Verhaeren


    21 commentaires
  • Le bonhomme de neige

    Plein

    De boules de neige

    Ont fait un gros

    Bonhomme

    Un gros bonhomme de neige.

    Chapeau noir,

    Nez pointu...

    Mais le soir,

    Il a plu...

    Dans la nuit,

    Il a fui...

    Seul reste son chapeau

    Faisant un rond dans l'eau !

    Marie-Hélène Mondou


    21 commentaires
  • Guillaume en hiver

    Un mignon rouge-gorge, hôte de mon jardin,

    Sur le sapin frileux revient chaque matin.

    Par ces temps de brouillard, de brumes, de froidure,

    Il lui est malaisé de trouver sa pâture.

     

    La saison des frimas le voit fort démuni.

    J'ai fait ce qu'il fallait. J'ai installé pour lui,

    Aux branches du sapin, vers la haie des cyprès,

    Un buffet de plein air. Tout y est toujours prêt.

     

    Quand arrive pour lui l'heure de la pitance,

    Mangeoire bien garnie, il peut faire bombance,

    Chassant à coups de bec l'oiseau trop importun,

    Qui entend avec lui partager le festin.

    Pour trouver son prénom, la quête me fut chère,

    Car je lui ai donné celui d'Apollinaire.

     

    Derrière le rideau je l'observe souvent,

    Immobile, cachée. Le moindre mouvement

    Le fait fuir aussitôt sur un arbre du bois.

    Il écoute, il attend et rassuré, je crois,

    Il revient, achever le succulent repas.

    Et je vous garantis qu'il ne se prive pas.

    A le voir se gaver, je pense tout le temps,

    Comment lui si petit peut-il manger autant ?

     

    Je profite de lui durant le temps d'hiver,

    Car aux premiers bourgeons, quand tout redevient vert,

    Guillaume disparaît, et pendant de longs mois,

    Va hanter à nouveau les forêts et les bois.

    Mais quand vers d'autres cieux s'en ira l'hirondelle,

    Guillaume sera là, c'est sûr, toujours fidèle.

    Mon bonheur sera grand de retrouver enfin,

    Le mignon rouge-gorge, hôte de mon jardin.

    Renée Jeanne Mignard


    19 commentaires
  • La neige

    Blanche neige

    Gros flocons

    Chauds manteaux

    Et gros pompons.

     

    Dans la neige

    Il fait bon

    Tout est beau

    Et tout est rond.

     

    Les clochers

    Les maisons

    Ont des glaçons

    Sur le front.

     

    Les traîneaux

    Les chapeaux

    Ont de la glace

    Au menton.

     

    Il fait froid,

    Gla,gla,gla,

    Couvertures et feu de bois.

     

    Il fait chaud

    Chocolat

    La neige fond

    Et ça sent bon !

    Sophie Arnould


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique