• Pomme rouge de l'automne

    Pomme rouge de l'automne

    A mûri sur le pommier

    Tiens prends-la je te la donne

    Mets-la dans ton tablier

    L'automne est arrivé.


    13 commentaires
  • Matin d'octobre

    C'est l'heure exquise et matinale

    Que rougit un soleil soudain.

    A travers la brume automnale

    Tombent les feuilles du jardin.

     

    Leur chute est lente. On peut les suivre

    Du regard en reconnaissant

    Le chêne à sa feuille de cuivre,

    L'érable à sa feuille de sang.

     

    Les dernières, les plus rouillées,

    Tombent des branches dépouillées ;

    Mais ce n'est pas l'hiver encore.

     

    Une blonde lumière arrose

    La nature, et, dans l'air tout rose,

    On croirait qu'il neige de l'or.

    François Coppée


    12 commentaires
  • J'ai ramassé des champignons

    J'ai ramassé des champignons

    Des blancs des bleus et des oranges

    J'ai ramassé des champignons

    Qui poussaient sur le frais gazon

    Des tout petits, des gros, des minces,

    Des tout petits et des géants

    Je les ai mis dans mon panier,

    Les blancs, les bleus et les oranges

    Je les ai mis dans mon panier

    Et puis je les ai emportés

    Des tout petits, des gros, des minces,

    Des tout petits et des géants

    C'est défendu de les manger,

    Les blancs, les bleus et les oranges

    C'est défendu de les manger

    Alors je les ai replantés

    Les tout petits, les gros, les minces,

    Les tout petits et les géants.

    Auteur inconnu


    12 commentaires
  • Un écureuil

    Un écureuil sur la bruyère

    Se lave avec de la lumière

    Une feuille morte descend

    Doucement portée par le vent

    Le vent attend pour la poser

    Légèrement sur la bruyère

    Que l'écureuil soit remonté

    Sur le chêne de la clairière

    Où il aime se balancer

    Comme une feuille de lumière.


    9 commentaires
  • Le bel automne est revenu

    À pas menus, menus,

    Le bel automne est revenu

    Dans le brouillard, sans qu'on s'en doute,

    Il est venu par la grand'route

    Habillé d'or et de carmin.

    Et tout le long de son chemin,

    Le vent bondit, les pommes roulent,

    Il pleut des noix, les feuilles croulent.

    Ne l'avez-vous pas reconnu ?

    Le bel automne est revenu.

    Raymond Richard


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique